Ode à Bacchus - Musiques de fêtes à la cour de Bourgogne

Obsidienne au Festival Voix et Route Romane
Durée totale
1:10:00

Ode à Bacchus - Musiques de fêtes à la cour de Bourgogne

8 ou 5 chanteurs/instrumentistes

Obsidienne, ensemble vocal et instrumental
Direction Emmanuel Bonnardot

Florence Jacquemart chant, flûtes, cornemuses
Hélène Moreau chant, psaltérion, percussions
Catherine Sergent, chant, psaltérion,
Emmanuel Bonnardot chant, vièle, rebec, citole, crwth
Justin Bonnet chant, muse, chalumeau
Pierre Bourhis, chant,
Barnabé Janin chant, vièles, rebec, hautbois
Pierre Tessier, chant, récitant

Ce programme a été créé en septembre 2017 au Festival Voix et Routes Romanes.

La cour de Bourgogne au XVème siècle est sans doute la meilleure illustration d’un art du bien vivre et bien manger et les banquets et fêtes qui y ont été donnés l’ont rendue célèbre dans toute l’Europe.
A l’image de leur cour, le mécénat artistique et musical des Ducs de Bourgogne fut un des plus fastueux et des plus constants. C’est en particulier dans le fameux manuscrit de Dijon (Ms de Dijon 517) que l’on trouve les compositeurs de cette cour qui ont illuminé le XVème siècle, sans oublier Pierre Fontaine, Pierre de la Rue, Gilles Binchois et Antoine Busnois.
Les échanges avec les musiciens de la cour de France (Johannes Ockeghem, Guillaume Faugues), la cour de Savoie (Guillaume Dufay) ou la cour d’Angleterre, participaient à cette transition musicale entre le Moyen Age et la Renaissance. Chantres, ménestrels et poètes (François Villon, Christine de Pizan...) étaient alors au service de la plus prestigieuse cour musicale d’Europe.

Si l’amour était le principal ferment des chansons bourguignonnes dans la tradition de l’amour courtois et du Roman de la Rose, d’autres thèmes affleurent comme les jeux, la danse ou encore le vin, le bien manger. Ainsi Olivier de la Marche fait la description du fastueux banquet du vœu, dit du Faisan, donné par le Duc de Bourgogne et qui eut lieu en 1454 à Lille.

Obsidienne évoque, dans un choix de chansons du XVème siècle, ce célèbre banquet, ainsi que les fastes de cette cour et de cet art de vivre bourguignon.

Ce même programme peut également être donné dans une formation à 5 chanteurs/instrumentistes

La cour de Bourgogne au XVème siècle est sans doute la meilleure illustration d’un art du bien vivre et bien manger et les banquets et fêtes qui y ont été donnés l’ont rendue célèbre dans toute l’Europe. Obsidienne évoque, dans un choix de chansons du XVème siècle, ce célèbre banquet, ainsi que les fastes de cette cour et de cet art de vivre bourguignon.