Jamais lassés des sons ! - NEWDEAL2018

Ensembles
ensemble Yin
Interprète principal
Philippe FESTOU (1970-...)
Durée totale
0:01:10

ensemble Yin

Processus : La dramaturgie, dans la musique contemporaine est celle qui est directement liée à l’expression du son, entendons par là, la nature du timbre et du geste musical.

L’ensemble Yin donne une place importante aux instruments de percussion ; leur nature extrêmement riche dans les matières et dans le rapport que les instrumentistes entretiennent depuis le rythme et la pulsation vers des sons bruts d’objets variés mis en relief par la musique concrète, en fait un axe central du théâtre musical.

https://www.youtube.com/watch?v=MoRSHcwkx3Q&t=4s

La percussion ouvre la question du fil conducteur, du lien, de la continuité entre ce qui est son/bruit vers ce qui devient musique et peut devenir jeu de rôle, imaginaire et jeu d’acteur. Cette pensée et le répertoire du théâtre musical dans son histoire, déclinent l’expression sonore vers tous les instruments et tous les objets du quotidien potentiellement sonores. Gommer cette frontière entre le réel (quotidien) et ce qui fait œuvre d’art est un point fondamental du théâtre sonore, une kairotopie se met en place, permettant d’impliquer le public au cœur même du processus musical, faisant de lui un observateur actif dans ses perceptions. En tenant compte dans chaque lieu de son architecture spécifique, liée directement à la notion d’acoustique – résonnances, espaces spécifiques, délais des sons, déplacement des sources sonores, une scénographie prend sens avec un public qui devient intime dans sa relation à l’oeuvre qui se déploie sous ses yeux et ses oreilles.

John Cage, comme élément de référence du répertoire convie autour de « living room music », des œuvres de compositeurs actuels impliqués dans les notions de la dramaturgie du son : François Rossé - Dominique Lemaître - Philippe Festou - ou encore le compositeur sud-Coréen Uzong Choe.

ensemble Yin

Danilo De Luca : flûte | Benoit Philippe : clarinettes | Laetitia Pont : violoncelle | Hélène Pereira : piano | Alain Huteau & Damien Louis : percussions | Thierry Paillard : comédien | Philippe Festou : direction

Une poétique comme porte d’entrée vers l'imaginaire, entremêlant sonorités instrumentales, concrètes et voix, ce programme se situe entre pièces de répertoire et créations ; il se déploie autour du concept du théâtre musical. La notion de théâtre musical dans son contexte historique est un « spectacle théâtral dont la dramaturgie est essentiellement commandée par un projet musical et n'a de sens que par rapport à celui-ci... Le musical organise et justifie le théâtral.» Direction de la musique.

En 1961, John Cage s'approprie ce mode de réalisation scénique avec Variations II, où il se met lui-même en scène : « assis à une table, la pipe à la bouche, [il] corrige inlassablement des partitions, tandis qu'à ses côtés l'inénarrable Cathy Berberian mange un gros plat de spaghetti qu'elle vient de faire cuire sur scène.»